La Dualité Onde-Corpuscule

15 janv. 2021
339 064 Vues

On croyait avoir compris la dualité onde-corpuscule, et PAF !, l'expérience à choix retardé de Wheeler vient tout casser.
Détails et compléments dans le billet de blog qui accompagne la vidéo : scienceetonnante.com/2021/01/15/la-dualite-onde-corpuscule/
Écrit et réalisé par David Louapre © Science étonnante
Facebook : facebook.com/sciencetonnante
Twitter : twitter.com/dlouapre
Abonnez-vous : frworld.info
Me soutenir sur Tipeee : www.tipeee.com/science-etonnante
Mon livre : www.science-etonnante.com/redirections.php?redir=insolubleA

Commentaires
  • Plus d'info dans le billet de blog qui accompagne la vidéo ! J'y notamment parle du déphasage dans l'interféromètre, des sources de photons uniques et de leur anticorrélation, et de l'inégalité de complémentarité... scienceetonnante.com/2021/01/15/la-dualite-onde-corpuscule/

    ScienceEtonnanteScienceEtonnanteIl y a mois
    • Bonjour, A quand une vidéo sur les derniers résultats de Xénon 1T et l’enjeu de Xénon NT ? C’est assez pertinent pour la physique des particules sue tu apprécies tant. Bon courage 😉

      omélio cadoomélio cadoIl y a 6 jours
    • @Didier F C'est toute la "magie" de la réduction instantanée du paquet d'onde de l'interprétation orthodoxe. Harry Potter sors de ce corps...

      MauriceMauriceIl y a 11 jours
    • J'ai l'impression que l'une des explications possibles, je ne dis pas c'est la seule, c'est que cette expérience est un indice sur le chemin du déterminisme absolu. On pense créer du choix au travers de cette expérience, mais si la physique est totalement déterministe, le résultat de l'expérience serait exactement ce que nous observons ici.

      buxus hydrangeabuxus hydrangeaIl y a 12 jours
    • Ces expériences tente de démontrer que la lumière est une onde ou un corpuscule, elles n'offre que 2 cases de rangement onde et corpuscule. Donc on à soit le résulta de l'un ou de l'autre selon l'expérience même si celle si est à retardement... et justement cette expérience démontre une chose à elle seule. Car je doute que le photon remonte le temps pour ce dire à lui même l'expérience qui lui est destiné :D Elle démontre que la lumière est tout simplement autre chose, ni l'un ni l'autre ni les deux. Il manque une case de rangement. je parle de case car l'homme aime tout mettre dans des cases et quand ça marche pas il créer d'autres cases :) Mais bon ça tu as du le comprendre je n'en doute pas une seconde. Ah et toujours un grand merci pour ton travail tu es toujours mon favori FRworld. Sérieusement je t'adore j'attend impatiemment tes prochaines vidéos.

      Azrish PvPAzrish PvPIl y a 16 jours
    • Et si on partait sur le fait , que c’est une particule ondulatoire , une particule dont l’énergie oscille , sa répondrait au un tout ce que on a vue dans cette vidéo ????????

      Mohes 213Mohes 213Il y a mois
  • Tu ressembles à Michel drucker, étonnant.

    memomemoIl y a 2 jours
  • Je ne sais pas quelle est votre profession dans la vie de tous les jours mais selon moi vous êtes le meilleurs vulgarisateur qu'il m'ait été de voir. Si vous avez un poste d'enseignement ou quoi que ce soit je vous conseille fortement de le reconsidérer pour vous lancer exclusivement dans la vulgarisation, je serais le premier à contribuer via un gofundme.... avoir eu accès à ce genre de chaîne à 13-14 ans, ça aurait certainement influencé mon orientation de carrière

    Maxime ThibaultMaxime ThibaultIl y a 5 jours
    • La plupart des vidéos s'adessent à, avouons-le, des gens plus intelligent que la moyenne. Mais vous rendez des sujets, ô combien complexe, accessible pour tout un chacun que vos vidéos devraient servir de supports académiques pour toute classe de science qui se doit

      Maxime ThibaultMaxime ThibaultIl y a 5 jours
  • Bonjour, A quand une vidéo sur les derniers résultats de Xénon 1T et l’enjeu de Xénon NT ? C’est assez pertinent pour la physique des particules sue tu apprécies tant. Bon courage 😉

    omélio cadoomélio cadoIl y a 6 jours
  • Bonjour, une expérience que je fais depuis longtemps, mais sans vraiment avoir trouvé l'explication : Lorsque je met de l'eau chaude dans ma tasse en faïence et que je trempe ma cuillère dans l'eau chaude et tape au fond avec ( mais a l'extérieur ca marche aussi). Eh bien le son des chocs va grimper de paire avec le réchauffement de la tasse, vers les aigus et de plusieurs octaves. Qu'est ce qui provoque ce phenomère, la tassese " rigidifie" -t-elle? avec la température, est le changement de densité de l'eau? qui propage en parties les sons? Pourriez-vous me répondre également par mail, je reçoit mal les notifications de youtube. Et Merci pour toutes ces vidéos, j'apprécie votre savoir être. Petite question perso, que pensez-vous de l'alchimie, au sens ou einstein et bureinsteinas en parlent... Pourrait-on expliquer le coté physique des choses, quelles transformations inattendues, ou phénomènes ont lieus dans la matière pour expliquer ce qu'on constate. Je veux dire ne pas chercher le responsable, mais l'explication, quel type de transformation d'énergie a eu lieu. Je n'ai pas eu l'occasion de pratiquer, ni ne connais précisément les expériences qu'ils relatent ainsi je suis curieux de savoir si vous connaissez davantage de détails a ce sujet. Un grand merci par avance. florian.wibart@gmail.com

    Wibart FlorianWibart FlorianIl y a 6 jours
    • Hors sujet. Ne comparez pas le géant "Einstein" avec l'imposteur "bur.........."

      May BeMay BeIl y a 6 jours
  • Bonjour , si j'ai bien compris , l'idée de l'expérience est de considérer un objet physique unique qui traverse tout le dispositif et qu'il faudrait essayer de " leurrer " pour voir quel résultat cela donne . admettons la chose suivante : Tout le long du trajet l'objet interagit avec la matière et ce n'est plus le même qui arrive dans les détecteurs au départ nous avons un objet 1 qui arrive sur la première lame semi réfléchissante . - Si il va tout droit c'est objet1 qui arrive à la lame réfléchissante il repart un objet2 ( objet 1 détruit/absorbé par la matière puis la matière crée objet2) , qui arrive à la deuxième lame semi réfléchissante et en repart un objet 3 si il interagit , l' objet 2 sinon . - si il va vers le haut nous avons objet2' , arrive à la lame réfléchissante repart objet 3' , arrive à la lame semi réfléchissante reste objet3' ou nous avons un objet 4' . donc dans les détecteurs arrivent au choix : détecteur vertical / détecteur horizontal deuxième lame semi réfléchissante non présente : objet2 / objet 3' deuxième lame semi réfléchissante présente : ( objet 2 | objet 4' ) / ( objet 3 | objet 3' ) en suivant ce type de raisonnement que devient l'interprétation de l'expérience ?

    junior wolfen11junior wolfen11Il y a 7 jours
    • @junior wolfen11 Non, votre explication est claire. Le problème, c'est que dès qu'il y a un "bip", il y a "mesure" et à partir de là, l'objet "quantique" devient "classique". Toute mesure effectuée ultérieurement ne vous sert plus à rien puisqu'il dorénavant bien localisé et se comporte alors comme une vulgaire "balle de tennis". Toute "information" constitue une "fuite", une interaction avec l'environnement, de nature à détruire les propriétés quantiques de la particule : c'est le problème de la mesure.

      May BeMay BeIl y a 6 jours
    • @May Be j'ai probablement mal expliqué . L'idée est la suivante , quand le détecteur vertical ou le détecteur horizontal biiiip on a au moins une information c'est qu'un objet vient des lames réfléchissantes et cet objet ce n'est plus l'objet émis par la source .

      junior wolfen11junior wolfen11Il y a 7 jours
    • Vous vous mélangez complètement les pinceaux. Un seul objet : le photon. Il n'y a pas plusieurs objets. Le photon n'est pas une "bille" localisée. C'est quelque chose qui a à la fois des propriétés ondulatoires et corpusculaires. (champ quantique). Ce que vous mesurez dépend de la façon dont vous interagissez avec lui. Avant la mesure, rien n'est considéré comme étant parfaitement localisé et déterminé. La mesure est une "interaction" qui n'existe pas avant que celle-ci soit effectuée.

      May BeMay BeIl y a 7 jours
  • Au lieu d'induire l'expérience à une conclusion, j'aurai plutôt essayé d'utiliser ce laps de temps pour changer sa longueur d'onde. Genre d'une célérité (2,998x10p8)/405Thz vers du gamma par exemple.

    Ludo Le MulotLudo Le MulotIl y a 7 jours
    • @Ludo Le Mulot Je ne comprends pas où tu veux en venir. Les prédictions ont été corroborées par des faits expérimentaux depuis 1925. L'ordinateur n'est qu'un moyen d'accéder aux informations fiables (j'insiste sur "fiable") et accessibles. Je ne vois pas ce que "l'armée" vient faire là-dedans..(aucune exploitation de ce phénomène qui les dépassent sur le "terrain").

      May BeMay BeIl y a 7 jours
    • @May Be Tu me rassures 👍🏻 Vivement que cette prédiction se retrouve dans nos ordinateurs. (Lorsque l’armée aura fini de faire joujoux)

      Ludo Le MulotLudo Le MulotIl y a 7 jours
    • Des expériences similaires ont déjà été conduites sur d'autres gammes de longueurs d'onde et également avec d'autres particules. On n'en est plus là depuis longtemps.

      May BeMay BeIl y a 7 jours
  • Jusqu’à présent les scientifiques se contentent de raisonner avec des bases matérielles. Il est temps de passer à un autre type de raisonnement en tenant compte de l’action de l’invisible qui occupe 96 % de notre l’univers. Nous savons maintenant que cet invisible contient de l’énergie. En fait c’est cette énergie qui fait fonctionner la matière dans laquelle nous vivons. La formule de l’univers tient compte de cet invisible et en conséquence permet de comprendre la mécanique quantique.

    SUFUSUFUIl y a 7 jours
    • Spéculation gratuite sans aucun fondement.

      May BeMay BeIl y a 7 jours
  • j’ai enfin compris la vision simpliste de la dualité onde-corpuscule !... pour finalement comprendre que cette vision est fausse 😓 ; comme dirait l’autre « on ne nous dit pas tout » ; mais un grand merci pour ces vidéos d’une extraordinaire clarté, toujours un régal à voir et revoir.

    Blutch 46Blutch 46Il y a 8 jours
    • @Blutch 46 Il y a des choses bien plus difficiles à admettre en M.Q., comme l'intrication quantique. Une piste : fr.wikipedia.org/wiki/Superd%C3%A9terminisme Contrairement au déterminisme "classique", la violation des inégalités de Bell ne pose aucun problème.

      May BeMay BeIl y a 7 jours
    • Je voulais simplement dire que jusque là, et bien que je l’admette totalement (je n’ai absolument pas la prétention de remettre quoi que ce soit en cause en physique), je ne me figurais pas très bien la « simple » notion de dualité. C’est maintenant chose faite, mais malheureusement c’est donc encore insuffisant... un petit trait d’humour tombé à plat...

      Blutch 46Blutch 46Il y a 7 jours
    • Les particules ont des propriétés à la fois corpusculaires et ondulatoires, quoi que vous en pensiez. C'est un fait qui n'est plus à démontrer depuis 1925.

      May BeMay BeIl y a 7 jours
  • Ça m amuse bien " la conscience du photon": C EST LA CONSCIENCE DE L OBSERVATEUR qui détermine l expérience; mieux encore le "niveau" de Conscience de l expérimentateur... Lui même a ramener a son "Niveau de Présence" .Dans ce Monde, il n y a peut être qu une seule chose: La Conscience, qui POUR son développement JUSTIFIERAIT l Existence de ce Monde ... Donc le concept d AME est tout a fait valide, et nous n avons la que le Divin qui joue avec lui même... Nous aussi avons besoin de faire "des sauts quantiques"...

    ChrisChrisIl y a 8 jours
    • @Chris Ah bon ? Vous niez les preuves des images IRM ? Que vous faut-il de plus ? Vous "croyez à une coïncidence" ??? Vous faites de la science , (savoir) ou de la religion (croyances incultes et bisounours verts ??) 😁😁😁

      May BeMay BeIl y a 8 jours
    • @May Be La Conscience n à RIEN à voir avec le cerveau pour moi

      ChrisChrisIl y a 8 jours
    • La "conscience" (émergence de phénomènes dus à l'échange de neurotransmetteurs dans le cerveau, images IRM à l'appui) n'a strictement rien à voir là-dedans. L'âme est un concept religieux. C'est pour les gourous. La conscience est l'émergence d'un phénomène scientifiquement établi au niveau du cerveau. Pas de cerveau = pas de conscience. Il n'y a pas de "conscience du photon" (c'est de la très mauvaise vulgarisation). Il n'y a que des interactions entre des particules quantiques et leur environnement (fuite d'information).

      May BeMay BeIl y a 8 jours
  • Bizarre... uniquement dans le cadre de l'interprétation de Copenhague...

    Le monde merveilleux de ChristopheLe monde merveilleux de ChristopheIl y a 8 jours
    • C'est tout-à-fait juste. En fait, l'interprétation Copenhague n'a aucune explication rationnelle et se contente de dire "calcule et tais-toi". Les choses deviennent limpides si l'on comprend le super-déterminisme : fr.wikipedia.org/wiki/Superd%C3%A9terminisme

      May BeMay BeIl y a 8 jours
  • Excellente vidéo !

    ElricElricIl y a 10 jours
  • Je ne veux pas être désagréable mais , si je remarque des petites erreurs qui sont peut être insignifiante. Est ce que je les décris en commentaire sur les vidéos concernées ou bien est ce que je les garde pour moi? On ne peut pas savoir si cela va être bien pris ou mal pris ou si c'est voulu ou pas.

    Cyril AngostoCyril AngostoIl y a 10 jours
    • @ScienceEtonnante Maintenant que j'ai vue la vidéo de ta présentation...environ 15h par vidéo...wahou! Tu es très organisé. Chapeau bas. Je suis trop pointilleux et surtout sur des détails sans importance. Je prendrai le temps d'aller voir le blog. En tout cas merci et continue, c'est tellement agréable de passer du temps à voir tes videos. @+ !

      Cyril AngostoCyril AngostoIl y a 9 jours
    • En général les « erreurs » sont des simplifications totalement assumées. Le mieux c’est dans les commentaires du billet de blog, car dans le billet de blog précise déjà pas mal d’approximations.

      ScienceEtonnanteScienceEtonnanteIl y a 10 jours
  • Bravo et merci pour avoir pris le temps de nous expliquer clairement et simplement tes connaissances.

    Cyril AngostoCyril AngostoIl y a 10 jours
  • Pendant longtemps, j'ai cherché dans des revue, magazine, livres..... une vulgarisation de la physique quantique me permettant d'avoir un début de compréhension (je ne suis pas fou au point de vouloir comprendre entièrement, je tiens à ce qu'il me reste de stabilité psychologique). Plus je me plongeais dans ces écrits et plus j'étais persuadé que ce n'était pas fait pour le commun des mortels. Pourtant, j'ai un BTS en génie optique (qui n'a de génie que le nom) donc, je devais être en mesure d'appréhender un minimum ces concepts, même si j'étais un mauvais élève. Puis un jour, j'ai découvert les vidéos et le blog de David. Depuis ce moment, j'ai l'impression qu'une partie du voile de l'incompréhension s'est levée. Je ne suis pas devenu expert mais au lieu d'avoir une compréhension en moonwalk, j'ai l'impression de faire des sauts de puce et donc, même si c'est de façon très laborieuse, d'avancer un peu. Ça ne change rien à ma vie (à part me la péter à l'occasion d'un repas ou d'un apéro) mais je tiens à remercier l'auteur de ces vidéos. Également, je tiens à lui dire que si j'avais eu plus d'enseignants comme lui je serais surement plus diplômé aujourd’hui. En conclusion, merci et surtout ne t’arrête pas, grâce à toi (si je peux me permettre le tutoiement) j'ai l'impression d'être moins idiot.

    L' usurpateurL' usurpateurIl y a 11 jours
    • Merci du témoignage :)

      ScienceEtonnanteScienceEtonnanteIl y a 10 jours
  • Et si une particule n'existait déjà pas! Car c'est un objet empirique ressenti comme tel qui n'est pourtant pas la réalité implicite réelle ce serait juste une question de sens et que finalement , quelque soit l'élément de matière, tout est une 'vibration' donc une onde à composition plus ou moins complexifiée comme les fonctions de Fourier...qui forment la théorie des signaux qui composeraient la théorie particulaire apparente qui obéirait aux propriétés à l'instar des lois de réflexion lors des chocs entre objets qui font penser que la particule existe vraiment... une lumière peut être traverser un milieu plombé (vitre plombée utilisée en radiologie) qui lui est transparent alors qu'une autre de longueur d'onde différent par exemple plus courte c'est à dire le rayon X sera arrêté...en entrant en interaction avec la matière. La matière, selon mon opinion n'est qu'une forme de structure telle un paquet d'onde 'qui ne cesse de bouger donc de vibrer' plus ou moins sensible aux propriétés de chocs et la notion du toucher devrait être infiniment plus compliquée qu'elle n'en aurait l'air.

    Damien GerlDamien GerlIl y a 11 jours
  • Salut à la chaine ScienceEtonnante, pourrais-tu faire une vidéo sur le VRP (Vehicle Routing Problem) et ses variantes CVRP (Capacitated VRP) le TSP (Travel salesman problem) le Bee algorithm et les utilisations d'algorithme génétiques pour ce problème. C'est un problème que je trouve passionnant, mais je ne suis pas scientifique alors je ne comprends pas totalement la littérature scientifique et encore moins les maths derrière les solutions proposées. Je n'ai trouvé aucune vidéo vulgarisatrice sur ce sujet de manière exhaustive, c'est pourquoi je reviens vers vous. Cela serait une super vidéo je pense. Peut-être rajouté un truc sur le Deep learning ou le pour peut être résoudre ce problème. Je compte sur vous !

    Abdoulkadir AliAbdoulkadir AliIl y a 11 jours
  • Il faut aller voir l'interprétation du physicien Philippe Guillemant. Ça retourne encore plus le cerveau !

    Simon TemplarSimon TemplarIl y a 11 jours
  • D'après ma compréhension, la dualité onde corpuscule n'est qu'une interprétation de la mécanique quantique et non une théorie en elle-même. Cette interprétation dite "orthodoxe" ou de l'école de Copenhague est la traduction dialectique de résultats expérimentaux contradictoires qui défient l'entendement commun fondé sur notre expérience humaine du monde macroscopique. Feynman disait que celui qui prétendait comprendre la signification physique de la mécanique quantique était très probablement un fieffé menteur... De Broglie lui-même avait très tôt proposé à la fin des années 1920 une interprétation alternative à la dualité onde corpuscule. L'interprétation de Copenhague stipule qu'il n'y a pas de trajectoire définie avant la mesure mais seulement des ondes de probabilités et c'est la réduction du paquet d'onde qui fait lors d'une mesure magiquement passer du mode ondulatoire au monde corpusculaire. L'interprétation de De Broglie, reprise par Bohm dans les années 1950, parle d'une onde pilote régie par l'équation de Schrödinger et de corpuscules guidées par cette onde pilote. Expérimentalement cela ne change rien, les prédictions de la mécanique quantique restent identiques. La nature physique de l'onde pilote n'est pas explicitée mais elle sous entend qu'il existe des variables cachées NON locales. La non localité quantique a été établie à travers la violation des inégalités de Bell dont la violation systématique a été prouvée par l'expérience d'Aspect au début des années 1980. En résumé, la dualité onde corpuscule n'est pas un fait mais plutôt l'interprétation de faits expérimentaux. L'indéterminisme qui se manifeste dans la mesure quantique pose des questions épistémologiques profondes pour lesquelles l'interprétation de Copenhague n'est qu'une piste parmi d'autres.

    MauriceMauriceIl y a 11 jours
    • @May Be Merci pour votre réponse et la référence à l'expérience majeure de Suarez. Je considère aussi qu'il y a dans l'interprétation orthodoxe une approche hyper dogmatique tout à fait contraire à la position de doute cartésien (cogito ergo sum) que l'on doit avoir face à ce qui n'est après tout qu'une interprétation. Quand on lit l'histoire et les positions disons le clairement religieuses des plus grands orthodoxes au 20è siècle, on est effectivement dans le niveau magique style Harry Potter avec le dogmatisme en prime. Le pire est que De Broglie a du abjurer son interprétation pour ne pas risquer l'excommunication tout comme en d'autres siècles avant des savants ou déviants religieux étaient contraints d'abjurer leurs découvertes ou leur foi pour sauver leur tête. Il est assez tragique de faire ce constat historique alors que la science prétend éclairer le monde... Localité et causalité sont deux piliers de l'expérience humaine du réel depuis que notre espèce existe. Puisque la localité et la causalité sont toutes les deux objectivement plombées par l'expérience scientifique sur le monde quantique, alors oui il est urgent de considérer une nouvelle approche épistémologique pour interpréter la mécanique quantique. Si des variables non locales existent qui sont non accessibles aujourd'hui à notre expérience 4D du monde, quelle en est la signification...?

      MauriceMauriceIl y a 11 jours
    • L'indéterminisme est un leurre. Le déterminisme classique (on le sait) n'est pas compatible avec la violation des inégalités de Bell, soit. La seule explication rationnelle (qui devrait être validée depuis l'expérience d'A. Suarez en 2002, et même avant, puisque l'ordre des mesures est arbitraire (R.R.) et certainement pas dû au hasard), c'est le super-déterminisme : fr.wikipedia.org/wiki/Superd%C3%A9terminisme Parler de hasard, quand sait que : 1/ il n'y a pas de communication à distance 2/ il n'y a plus de hasard possible pour la seconde quand la première particule intriquée a été mesurée dans un état bien déterminé 3/ l'inséparabilité ne veut absolument rien dire (philosophie au mieux, métaphysique au pire) quand deux particules sont justement bien séparées, y compris quand des évènements sont séparés par un intervalle qui peut être de genre "espace" ..est de la malhonnêteté intellectuelle, pour ne pas en dire davantage... L'euphémisme courant consiste à parler de "positivisme" (manque total de réalisme et donc de lucidité). Copenhague est le meilleur exemple de position sourde et aveugle. L'histoire des sciences a démontré qu'il y a TOUJOURS une explication. Dire "calcule et tais-toi, c'est comme ça"...c'est de l'obscurantisme, voire de la religion. Einstein avait encore raison quand il disait "Dieu ne joue pas aux dés". Einstein était "réaliste" : c'était un vrai physicien, pas un "politicien des sciences". Aujourd'hui, ce qui compte, c'est d'avoir "tribune" dans les "publications officielles"...et de "vendre". C'est le plus grand déshonneur de toute l'histoire de la science.

      May BeMay BeIl y a 11 jours
  • Cerveau retourné, merci!

    ArnaelArnaelIl y a 12 jours
  • Excellent travail. Je te remercie de rendre "ça" si accessible !

    Moury ArthurMoury ArthurIl y a 12 jours
  • Merci encore pour ce travail, même si plus j'en apprends sur la mécanique quantique, moins j'en comprends :) En tout cas les expériences sont vraiment élégantes !

    Yoann JULLIARDYoann JULLIARDIl y a 12 jours
  • j'aime beaucoup la conclusion! bravo

    GUILLAUME BENOIT PASCUAL (M&H)GUILLAUME BENOIT PASCUAL (M&H)Il y a 12 jours
  • La mécanique quantique c'est bizarre mais qu'est-ce que c'est passionnant.

    Yagami RaitoYagami RaitoIl y a 14 jours
  • Merci pour cette vidéo et le travail de recherche !

    Valentin VOISINValentin VOISINIl y a 14 jours
  • Je suis vraiment le seul à avoir 13 ans et à tout comprendre ?

    Boboo3 XBoboo3 XIl y a 16 jours
  • Moi ce que je constate, c'est que la lumière ne "décide" pas et ne "sait" pas à l'avance, mais plutôt qu'elle se transformera selon les obstacles qui seront sur son chemin, au moment où elle les franchit, et cela peut-être par une réaction infinitésimale encore inconnue. Cela reste tout de même fascinant !

    Saïm NaSaïm NaIl y a 17 jours
  • 1 Corinthians 3:18-21 - Let no man deceive himself. If any man among you seemeth to be wise in this world, let him become a fool, that he may be wise. For the wisdom of this world is foolishness with God. For it is written, He taketh the wise in their own craftiness. And again, The Lord knoweth the thoughts of the wise, that they are vain. Therefore let no man glory in men. For all things are your's; 1 Corinthians 2:14 - But the natural man receiveth not the things of the Spirit of God: for they are foolishness unto him: neither can he know them, because they are spiritually discerned. All subjects and conceptions that you have through your own thoughts or formed through man theories are superficial discernment and lies created by humans to try to convince themselves that they have some explanation for everything. However, the Creation is infinity and God is Almighty, inasmuch who is capable to understand all His marvelous works? Nobody. I want to know if your vain thoughts and depravation will continue when you die and go to hell... It is too much perversion and foolishness in this wicked and corrupted world! Everything is regarding pride, vanity, egoism and sensuality, what a disgrace!!! 2 Thessalonians 1:9 - Who shall be punished with everlasting destruction from the presence of the Lord, and from the glory of His power. Watch before you die, hypocrites and impious: frworld.info/net/vid-o/ynSlgbJtqYHckZ4 There is a hell waiting for you when your soul come out of your body, where the worm never dies and the fire never ends! This will be for all eternity, since time and space do not have in the Spiritual Realm, because these concepts are from the earthly plane.

    Pure Ministry of Jesus Christ - Matheus RosaPure Ministry of Jesus Christ - Matheus RosaIl y a 17 jours
  • Peu tu nous prouver une foi pour tout que la terre est plate

    Roger nkbRoger nkbIl y a 17 jours
  • Bonjour, Je suis un peu hors-sujet, mais avez-vous une chaîne musicale ? Respectueusement

    Kung Fu PentaKung Fu PentaIl y a 18 jours
  • Génial xD

    Emmanuel BouillonEmmanuel BouillonIl y a 20 jours
  • Petite question, hors sujet ou pas j'en sais rien , quand je regarde un miroir en face je me vois ainsi que ce qui est derrière moi, jusque la sa me semble normal mais quand en même temps d'autres personnes regarde ce même miroir en étant positionné ailleurs que moi, ils voient autre chose, et la ont peut peut être rejoindre le quantique, je suppose qu'ils voient autre chose, car je ne peut bien sur pas le vérifier, mais que le supposer, ou croire les autres si je les questionnes de ce qu'ils voient ! Comment cela fonctionne, des millions d'observateurs verront des millions d'images différentes, sans qu'ils se mélanges, ou c'est moi qui mélanges ma compréhension ???? Ensuite ce matin j'ai regardé mon casque de moto et il y a un autocollant réfléchissant qui reflétait la lumière vers moi (c'est un peu son usage) mais si je me déplace, pareille que le miroir, sa brillance diminue puis disparait, mon cerveau est trop limité pour comprendre cela

    Dany MartiniDany MartiniIl y a 21 jour
    • @Dany Martini Tu ne vois que l'image qui correspond à ton angle de visée sur le miroir. Ceux dont l'angle de visée est différent verront d'autres images. Si tu déplaces, tu modifies ton angle de visée et donc, tu perçois une nouvelle image, correspondant à un nouvel angle.

      May BeMay BeIl y a 13 jours
    • @May Be la c'est plus clair, donc si je tire plieurs boules de billards en même temps dans différentes directions, il ne se toucherons jamais et vont faire leur chemin, tu a oublié de m'expliquer pourquoi tant d'image et que l'on en voit qu'une, ou sont les autres vu par les autres spectateurs, c'était sa ma question

      Dany MartiniDany MartiniIl y a 13 jours
    • Pas besoin de la mécanique quantique pour expliquer cela, c'est de l'optique classique. L'angle d'incidence est égal à l'angle de réflexion. (c'est comme les boules de billard). Modifier votre position consiste à percevoir la réflexion d'une autre image (située sous un autre angle d'incidence).

      May BeMay BeIl y a 19 jours
  • Félicitations pour le million d'abonnés !!! :)

    Metr0politan92Metr0politan92Il y a 21 jour
  • C'est fascinant, c'est comme si le photon avait un "fantôme" qui emprunte le chemin non choisi, pour interférer avec lui s'il a l'occasion de le recroiser. Comme si les "décisions non prises" existaient quand même quelque part. Ou alors "onde" et "corpuscule" ne sont que des représentations pour nos petites têtes qui aiment se raccrocher à quelque-chose d'intuitif.

    Corentin OGERCorentin OGERIl y a 21 jour
    • Il ne faut pas voir le photon comme une "bille" localisée (superposition quantique). Une particule est quelque chose de fondamentalement plus complexe et dont les propriétés à la fois ondulatoires et corpusculaires émergent en fonction des circonstances de mesure.

      May BeMay BeIl y a 19 jours
  • Extrêment clair, très pédagogique, impossible de quitter avant la fin de la vidéo ! C'est passionnant et je regrette de ne pas être plus jeune pour mieux assimiler tout cela. Merci beaucoup.

    HellinophilosHellinophilosIl y a 22 jours
  • Si le photon se deplace a la vitesse de la lumiere, le temps ne s'ecoule plus pour lui? Il ne peut pas changer d'etat durant l'experience. De son point de vue, il est sur toute sa trajectoire en meme temps. Il est le meme a la fin de l'experience qu'au debut. C'est nous qui le voyons se deplacer dans l'espace et le temps. Alors que pour lui il est statique dans le temps et a plusieurs endroits dans l'espace. Il me semble donc possible pour lui de "choisir" son comportent en fonction de l'experience, car oui, il "connait" d'avance ce qu'il va subir comme experience, car le temps ne s'ecoule pas pour lui. Merci pour ces videos de qualité qui nous retournent la tete et nous permettent de relativiser notre quotidien.

    fingerintheholefingerintheholeIl y a 23 jours
    • C'est une question récurrente. La réponse est non. Le référentiel à considérer est celui de l'observateur (nous). Le temps propre pour un photon n'a tout simplement aucune signification (ce n'est pas un référentiel). Oubliez les "vulgarisations" à 2 cents. Le même "type d'expérience" peut être réalisé avec des particules massives (proton, électrons) à des vitesses arbitrairement "lentes". Le résultat sera exactement le même .

      May BeMay BeIl y a 23 jours
  • Ils sont vraiment tordus ces photons 👍

    Lulu ZzzLulu ZzzIl y a 25 jours
  • Après les qbits, on passe au troublant! C'est pas jojo tout ça.

    Monsieur DupontMonsieur DupontIl y a 25 jours
  • Un générateur quantique de nombres aléatoires nous semble être quelque chose de totalement imprévisible. En sommes nous certain ?

    Alex GrangerAlex GrangerIl y a 25 jours
  • @ScienceEtonnante Moi la question qui me vient à l'esprit, c'est comment peut on etre sûr que la lumiere soit un seul "élément", et non pas la combinaison de deux? Je m'explique: on pourrait imaginer que les photons "surfent" sur une onde de...quelquechose. une onde inconnue actuellement. Ou partiellement connue, car justement pas dissocié des photons dans la théorie actuelle. Imaginez ça comme ces lignes de flotteurs qu'on utilise dans les piscine olympique pour la compétition. Lorsqu'un nageur passe, ça fait des vagues (une onde donc) dans l'eau, et ça fait donc osciller les flotteurs (qui s'apparenteraient donc à nos photons). Y'a t-il déjà eu des scientifique qui ont émis cette hypothèse? Y'a t-il déjà eu des expérience qui permettent d'invalider une telle théorie?

    SkemethSkemethIl y a 25 jours
  • Science étonnante… et passionnante grâce à vos talents scientifique et pédagogique ! Merci !

    Didier PILONDidier PILONIl y a 26 jours
  • Très bien. Ce qui m'a toujours étonné dans des expériences comme les fentes de Young c'est que, pour les interprétations, on s'occupe ce qui se passe pour la particule (ou l'onde) et jamais pour les particules (ou ondes) de la fente. Et, bien sûr, non plus, des interactions infinitésimales entre elles.

    Uby RowerUby RowerIl y a 26 jours
  • L'ondularité n'est elle pas simplement ce qu'on appelle un phénomène émergent ?

    alexandre clementalexandre clementIl y a 27 jours
    • @May Be Dogmatique ET prétentieux ! 🤣

      alexandre clementalexandre clementIl y a 25 jours
    • @alexandre clement Hé non..tout faux 😀😀😀 Les dogmes et la religion..(à défaut du savoir...) c'est vous. Vous êtes typiquement victime de l'effet D-K La science évolue, contrairement aux cancres au fond de la classe près du radiateur... Vous représentez bien la France dans toute sa splendeur d'incultes et de négationnistes en pleine expansion. Bon, cette fois ça suffit. ==> BLACKLISTE

      May BeMay BeIl y a 25 jours
    • @May Be votre réaction dogmatique de gardien du temple est très fréquente malheureusement...

      alexandre clementalexandre clementIl y a 25 jours
    • @alexandre clement Je vous recommande de vous cultiver à minima si vous vous intéressez (vraiment) à la physique. Vous ne savez rien de "l'éther" qui est "obsolète". Autrement, vous pouvez vous intéressez à "l'art". Vous pourrez y trouver de la "magie", de la "beauté" ou vous intéresser aux "sciences humaines", (niveau BFMTV) à défaut de vous instruire. Tant que vous ne possèderez pas les "bases", il est inutile que je perde mon temps à discuter avec vous. Je n'ai plus rien à vous dire. Bye...

      May BeMay BeIl y a 25 jours
    • @May Be C'est une question philosophique mais selon moi le vrai est nécessairement beau. L'utilisation de bricolages mathématiques pour masquer les incohérences est à cet égard symptomatique. La méthode scientifique actuelle est beaucoup trop analytique et descriptive et pas assez synthétique et explicative. La dualité onde-corpuscule est facile à résoudre à condition de changer de perspective mais pour ca il faut de l'esprit de synthèse. Mais plus on est fort en calcul et moins on est créatif. C'est une loi anthropologique. Les explications physiques actuelles ne sont pas rationnelles mais magiques. Par exemple comment se propage la lumière sans medium ? C'est physiquement impossible. Les ondes ne peuvent se propager sans médium. Vous allez sursauter ;) Mais concernant l’expérience en question, le paradoxe disparaît tout seul si on réintroduit l'éther. En effet que se passe t il au niveau des interférences si on espace les photons dans le temps? A partir de quel seuil les interférences disparaissent elles ? Et que peut on en conclure sans recourir à la magie ?

      alexandre clementalexandre clementIl y a 25 jours
  • 9:22 ouf, mon petit cœur de thermodynamicien amateur peut continuer à battre

    Chaine SciencesChaine SciencesIl y a 27 jours
  • Merci, mais qu'en est-il de la théorie de De Broglie-Bohm et de l'onde pilote ? N'est-ce pas envisageable que le photon soit une particule "propulsée" par une onde ?

    Tuna uraspasmonadresseTuna uraspasmonadresseIl y a 28 jours
  • Mais au niveau du 2nd miroir, le photon est à nouveau "obligé" de "choisir" de -se faire- réfléchir (système 2) ou de foncer dans le tas (méthode chuck norris) ou bien le capteur sait différencier par quel trajet ils sont passés ? Je suis le seul à voir ça ?

    JP PerronJP PerronIl y a 28 jours
    • @JP Perron L'interférence a lieu au niveau du détecteur (signal 0), pas ailleurs. C'est le résultat de l'interaction due à la présence de DEUX miroirs (comportement ondulatoire). Un seul miroir ==> pas d'interférences (comportement corpusculaire).

      May BeMay BeIl y a 27 jours
    • @May Be Dans ce cas, on ne peut pas savoir dans quel miroir l'interférence a eue lieu.

      JP PerronJP PerronIl y a 27 jours
    • Non. Le capteur ne sait pas différencier par quel trajet (LE) photon (unique) est passé. Il y a interférences (trajets non différenciables) ou pas (le photon est passé par un seul trajet)

      May BeMay BeIl y a 28 jours
  • Me semble que comme en électricité il y a un circuit ouvert (particules) et un circuit fermé (onde) - Cette seule différence pourrait-elle expliquer une sorte de rétroaction dans le second cas qu'il n'y aurait pas dans le 1er ?

    Stéphane Du33Stéphane Du33Il y a 28 jours
  • Je n'ai cherché qu'à comprendre la complexité du sujet. Mais j'arriverais à la conclusion donnée en fin de vidéo : le photon ne choisit pas au cours de son parcours d'être particule ou onde, et la simple présence de la lame semi-réfléchissante suffit (même après son émission et avoir atteint la première lame) à déterminer s'il s'est comporté en onde ou en particule. Je pense qu'il faut se placer du point de vue des détecteurs, qui ne font que compter le nombre de fois où il détectent un photon émis par la source. En cas d'absence de lame, les détecteurs 'observent' donc la source à travers le dispositif et attendent que le photon/onde émise par la source soit 'visible' : une fois sur deux chaque détecteur détecte le photon, soit 50% de chance. Dans le cas de présence de la seconde lame (ou le moyen d'interférence), la moyenne des détections reste à 50% par détecteur si on fait varier la distance parcourue 'L', simplement l'un verra pour une configuration donnée et en présence de la lame X% de fois et l'autre 100-X% de fois le photon. (par exemple, avec la lame et une longueur L donnée, on pourra avoir 25% des cas détectés par un détecteur, et 75% par l'autre. Je ne suis ni physicien, ni suffisamment armé en mathématiques pour comprendre, mais intuitivement, je pense que si on reste sur cette longueur L et qu'on retire la seconde lame, on aura à nouveau 50% par détecteur. Ceci ne s'explique que parce que la lame interfère avec la variation d'énergie initiale ayant permis l'émission du photon ou onde, peu importe la vitesse qu'a mis l'onde/photon pour parcourir le système, un seul des deux détecteur le verra, et le nombre de cas dépend simplement de la présence d'une seule ou des deux lames et de leur distance respective à la source. En conclusion, je dirais qu'on ne doit pas parler de 'choix retardé' mais plutôt de la capacité d'un détecteur à détecter la variation d'énergie initiale au travers de 1 ou 2 lames semi-réfléchissantes : cette capacité ne dépendrait que de leur présence et de la distance entre source et ces lames... entre 0% et 100% des cas, alors qu'avec une seule lame, c'est nécessairement une fois sur deux. Je ne sais pas si mon raisonnement "résonne" pour vous, mais il s'agit simplement de détecter le changement d'énergie d'un atome au travers d'autres atomes (ceux des lames), et cette répartition des cas ne peut simplement être expliqué par la notion de dualité particule-onde ?

    Humble CITIZENHumble CITIZENIl y a 28 jours
  • Je ne comprends pourquoi tu dis que dans le cas ou l'on observe des interferences, le photons prends les 2 chemins. Ne se pourrait-il pas que le photons ait une probabilité de prendre un chemin plutôt qu'un autre en fonction du ratio des longueurs des 2 chemins ? ce qui rend du coup très logique que le fait de changer le dispositif après que le photon ait passé le 1er miroir ne change rien vu que c'est fct des distances et non du dispositif. Ou alors j'ai mal compris le graph "nb de coups" vs "longueur du chemin L", que j'ai compris comme étant pour une longueur L donnée, on émet plusieurs photons les uns apres les autres et on compte combien arrivent sur le détecteur.

    wantstoflywantstoflyIl y a 29 jours
  • Merci

    Ahmed CHEBREKAhmed CHEBREKIl y a 29 jours
  • Fantastique explication... on comprend... qu'on ne comprend rien à la mécanique ! Vulgarisation top (y)

    Damien EliseiDamien EliseiIl y a mois
  • C est un particule non onde en effet lorsque l electron est en mouvemel il crier un champ qui se propage et devenu son transport propre .

    bouchaib abidibouchaib abidiIl y a mois
  • Je n y connaîs rien à la physique quantique, mais au vue des résultats de ces expériences on ne peux pas en déduire que la lumière n est ni une onde ni un corpuscule ? On fait des mesures en ce sens, mais les appareils ne peuvent mesurer que ce qu on lui dit de mesurer. Peut être que les photons sont autre chose que l on découvrira plus tard ?

    janus1704janus1704Il y a mois
  • "Que la lumière soit et la lumière fut" !!!! Pas si simple apparemment !!

    15 land15 landIl y a mois
  • un signal des signaux donc a mon avis plein de signal ???aie Je préfère "plein de signaux " Du coup j'ai perdu le fil . Je recommence depuis le début . Oui je sais je cherche la petite bête !!!

    15 land15 landIl y a mois
    • @ScienceEtonnante ha ok autant pour moi .Merci !! j'espère que vous n' en avez pas pris ombrage !

      15 land15 landIl y a mois
    • Utilisation indénombrable : "du" signal, "plus de" signal (du lait, plus de lait)

      ScienceEtonnanteScienceEtonnanteIl y a mois
  • Toujours aussi passionnant et bien expliqué.

    Nimu NobdyNimu NobdyIl y a mois
  • Les 1 million bravo

    The FireWolfThe FireWolfIl y a mois
  • J'ai posé une question depuis un moment et demeure sans réponse Pourquoi depuis Thales passant par Socrates, Platon, Aristote et tous les autres savants et philosophes jusqu'à présent, personne n'a pu nous dire pourquoi on peut jamais arriver à la certitude scientifique de la nature de l'univers? Ca veut le connaitre tel qu'il est en vrai?

    Rahhal BenbakiRahhal BenbakiIl y a mois
  • Ca me donne envie de penser que la lumière est porté par quelque chose qui cause les interférences. Et que les photons et électron ne cause pas par eux même les interférences. Ca n'impliquerait du coup pas une intelligence propre au photons mais quelque chose que l'on ne connaît pas qui a juste la propriété de porter des photons, et ca me semble bien plus simple.

    To.D.DTo.D.DIl y a mois
  • Super boulot ! Tu es prof? Pas possible autrement 👌

    Den GrammeDen GrammeIl y a mois
  • Je suis en retard, mais je le dis quand même : - C'est peut-être (sans doute) pas la raison des résultats de l'expérience, mais comme dans toutes les expériences qui impliquent de faire quelque chose "plus vite que la lumière", il me semble qu'il y a un problème de synchronisation qui se pose. Une vidéo de Veritassium parle très bien de ça, et j'ai le sentiment que le même problème se pose dans ce cas. Comment est-on sûr que l'horloge du détecteur est synchronisée avec celle de l'émetteur ? - La relativité restreinte nous dit qu'un mouvement relatif contractera les distances et "dilatera le temps". La vitesse de la lumière définit ce facteur de contraction/dilatation ; quelque chose qui va à cette vitesse fera diverger ce facteur (gamma = 1/(1-v²/c²)^(0.5)). Le photon va à cette vitesse. De son "point de vue", notre univers de "taille" d et d'âge t lui apparaît comme ayant une taille nulle et un âge qui si grand soit-il sera perçu par lui comme un instant. En un sens, et c'est ce qui est bizarre dans une singularité, le photon devrait déjà tout "connaître" de notre univers, notre temps n'a pas de sens à cette vitesse. Si des amateurs de relativité passent par là et ont des idées de réponse je suis tout ouïe ! Sinon super vidéo, comme toujours, merci !

    LuniferLuniferIl y a mois
    • @Lunifer Le temps de parcours de la lumière est déduit de sa vitesse qui est invariante (299792458 m/s). Le temps de parcours t=d/v est de l'ordre de 150 nanosecondes et la lame change de position en 40 nanosecondes, donc, presque les 3/4 de la distance totale est forcément parcourue par le photon quand la deuxième lame change de position. Quand la deuxième lame change de position en 40 ns, le photon a forcément déjà passé la première lame. De plus, le rythme des photons peut être ajusté (un par un). Tout cela se déduit par le calcul (et probablement par des essais préliminaires avec d'autres détecteurs après les lames pour configurer l'expérience, comme dans toute expérience de cette précision) et tout est ajusté pour que les choses se déroulent de cette façon.

      May BeMay BeIl y a mois
    • @May Be Non, je parlais de synchronisation des mesures. Comment être sur que le photon émis à déjà traversé la première lame lorsque le récepteur change de configuration, vu qu'on ne peut pas accéder à cette information plus vite que ledit photon par exemple. Il y a une vidéo de Veritassium ("two ways speed of light" je crois) qui parle de ça, de l'impossibilité de mesurer des temps de parcours de la lumière d'un émetteur vers un récepteur, ce qui est le cas ici. Dans tous les cas je suis satisfait de votre première réponse, je réponds juste avec ça parce que je trouve l'idée intéressante !

      LuniferLuniferIl y a mois
    • @Lunifer Je suppose que vous parlez du paradoxe des jumeaux en R.R. Tant que les jumeaux sont en mouvement relatif, la synchronisation est impossible. C'est la simultanéité relative. La description de la réalité dépend du référentiel, et pour chaque jumeau, c'est l'horloge de l'autre qui retarde (paradoxe). Ce n'est pas une illusion d'optique même s'il existe un effet Doppler relativiste dont on tient compte, c'est la réalité. Quand les jumeaux se réunissent, la symétrie est rompue : un seul jumeau des jumeaux est plus jeune. (plus de paradoxe). Lequel ? Celui qui a emprunté un raccourci dans l'espace-temps en changeant de référentiel galiléen moyennant des phases d'accélérations et de décélérations (contrairement à l'autre). Ce "raccourci" est représenté par la ligne brisée "la plus longue" sur un diagramme de Minkowski. Les deux jumeaux d'âge différents sont désormais dans le même référentiel : ils peuvent à nouveau synchroniser leurs horloges qui sont au repos l'une par rapport à l'autre, mais l'un des deux mourra bien avant l'autre.

      May BeMay BeIl y a mois
    • @May Be Merci ! J'ai retrouvé cet argument de particules passives sur le blog en effet, j'avoue que j'avais zappé ça. Et du coup, pour la synchronisation des horloges, comment font-ils ?

      LuniferLuniferIl y a mois
    • La relativité restreinte n'a rien à y voir pour plusieurs raisons : - Ce que nous observons se passe de notre point de vue et notre facteur de Lorentz vaut 1 (de plus, il n'a aucun sens pour un photon) - Un photon n'est jamais un "référentiel" justement parce que sa vitesse est invariante dans tous les référentiels galiléens. Enfin, la raison la plus EVIDENTE est que des expériences présentant les mêmes étrangetés (non localité) sont effectuées également avec des particules massives comme des électrons, à des vitesses arbitrairement basses ou élevées comme les fentes de Young. Dans l'expérience des fentes de Young (étendue à Wheeler), le choix d'observer d'une manière ou d'une autre en dernière minute, après un trajet de particules massives qui peut être arbitrairement long, conditionne ce qu'il se passe et même "ce qu'il s'est passé".

      May BeMay BeIl y a mois
  • excellent, si j'ai bien compris c'est comme effectuer un test quantique ? Un photon à 50% de probabilité de passer ou de ne pas passer le verre semi réfléchissant.

    Hack-Oeil HOHack-Oeil HOIl y a mois
  • A partir de quel ordre de grandeur voit on émerger la différence de comportement onde-corpuscule ? Molecules, Atome, particules sub-atomique ?

    DominixDominixIl y a mois
  • Une question bête mais: pourquoi ne pas mettre 4 détecteurs ? Un sur chaque chemin après la 1ere lame, et les autres après la seconde ? Les détecteurs "consomment" le photon ?

    Nolent14Nolent14Il y a mois
    • Si vous placez des détecteurs après la première lame, le "chemin sera déterminé", comme avec les fentes de Young : Comportement corpusculaire et absence d'interférences.

      May BeMay BeIl y a mois
  • Putain mais si j'avais eu un prof comme sciencetonante j'aurais fait une filière qui gagne au lieu d'aller en l

    GolumHDGolumHDIl y a mois
  • Une vidéo qui démystifie ou explique les effets des ondes wifi sur le corps humain serait tellement appréciée !!!!!!!!

    The FabulousThe FabulousIl y a mois
  • Bonjour ! J’ai une question qui me taraude l’esprit... J’ai bien compris que le photon ne se définit pas comme une onde ou une particule, en voyant l’analyseur à l’avance, mais bien au dernier moment. Cependant, je n’arrive pas à comprendre comment peut-il créer des interférences, comme une onde du coup, alors qu’il a emprunté qu’un seul chemin ? Merci ! Et par ailleurs, excellente vidéo comme toujours.

    FayshiaFayshiaIl y a mois
  • C'est comme en politique , des fois on est de droite , des fois de gauche , c'est comme ça nous arrange 😆 .

    Ben YanBen YanIl y a mois
  • Tu pourrais stp nous parler de la dynamique newtonienne modifiée (qui vient annuler le besoin de matière noire pour expliquer le mouvement des galaxies(

    hamed boukarihamed boukariIl y a mois
  • Je fais peut-être un gros biais de réflexion quelque part mais il y a quelque chose qui me chiffonne.. pourquoi est-ce que l'on parle "d'anticipation" du photon de toute façon ? Je veux dire par là, avec le mélange d'eau et de maizena on voit bien que la nature de l'expérience est complétement aléatoire aussi et que la matière ne peut pas prévoir si elle va être frappée ou malaxée, c'est la nature de l'action qui détermine sa réaction. Donc pourquoi est-ce qu'on pourrait pas penser de la même façon avec la lumière, et considérer que l'alternance du miroir semi-réfléchissant dans l'expérience à choix retardé va juste mettre en lumière tel ou tel aspect de la nature de la lumière, plus grande qu'une simple onde ou qu'un simple corpuscule ?

    Samuel SirlandeSamuel SirlandeIl y a mois
    • Regarde la video une 2 eme fois ou va voir son blog et tu comprendras

      momax joemomax joeIl y a mois
  • Pourquoi est-ce que la lumière ne fait pas justement un switch aléatoire entre onde et particule ? comme toutes les choses quantiques, la probabilité que ce soit soit l'un soit l'autre ? Parce que en faisant des observations, ok, on constate quelque chose, mais comme tu l'as dit, suivant le type d'expérience ce sera tel ou tel résultat qui va être évident, mais si on part du principe que la lumière peut être 50% onde 50% particule, l'expérience de Wheeler n'a pas vraiment d'impact. En fait il faudra pouvoir calculer la probabilité que ce soit l'un ou l'autre. Mais l'expérience de Wheeler ne m'a pas choqué

    SwitiSwitiIl y a mois
  • Merci pour ces informations, depuis le début de la chaîne, j'encourage cette dernière à continuer

    Ecurzo CosmosEcurzo CosmosIl y a mois
  • + 1M d'abonnés, bravo 👍👍

    MABIKA Jean-SergeMABIKA Jean-SergeIl y a mois
  • Comment ai-je pu louper cette vidéo ?? Je répare les torts je m'abonne !

    Nicolas MendoulaNicolas MendoulaIl y a mois
  • Je ne comprends pas l'intérêt de cette dernière expérience 😳 Prouver que les photons ne "décident" pas !??

    JulioJulioIl y a mois
  • Salut David. J'ai une petite question à te poser 🙂 J'aimerais avoir ton avis sur la Lumière, connaître ton intuition, si tu penses comme le propose Einstein, que sa vitesse est une limite infranchissable, ou si tu avais une intuition qui suggérerai une autre hypothèse. Voilà 🙂

    Le p'tit ÂneLe p'tit ÂneIl y a mois
    • @May Be Je vous trouve presque rigolo ☺️

      Le p'tit ÂneLe p'tit ÂneIl y a mois
    • @May Be Détrompez-vous, la théorie sur la relativité est imparfaite, le monde scientifique le sait. Mais personne n'a vraiment trouvé pourquoi simplement parce que personne n'a jamais voulu remettre en question "un fait établi depuis depuis 115 ans. La vitesse de la lumière est bien une vitesse limite, mais ce n'est pas celle de la lumière.

      Le p'tit ÂneLe p'tit ÂneIl y a mois
    • ​@May Be ça serait trop long à expliquer ici. Mais pour faire simple, dire que la lumière a une vitesse fixe est une erreur. C'est du moins une erreur d'interprétation. Je dois finir mon papier, mais je vais tenter de démontrer que la vitesse de propagation d'une onde dans le vide comme la lumière n'est pas un absolu, mais une variable. La théorie de la relativité est presque parfaite, mais elle base tous ses calculs sur une valeur "c" fixe, alors qu'elle est tout aussi relative que le reste. Et bien que les calculs fonctionnent très bien à certaines échelle de grandeurs, elle ne peut plus s'appliquer dans l'infiniment grand et l'infiniment petit. C'est cette erreur qui conduit à penser que l'espace-temps est courbe, et fait naitre des fantasmes rendant théoriquement possible le voyage dans le temps.

      Le p'tit ÂneLe p'tit ÂneIl y a mois
    • @May Be Oui, ça c'est la définition qu'on lui donne aujourd'hui. Qui est d'ailleurs hypothétique et relative à "l'état actuel de nos connaissances" 🙂 Ce n'était pas ma question, mais merci ☺️ Mon hypothèse est tout autre... Mais je ne peux pas la partager en commentaire.

      Le p'tit ÂneLe p'tit ÂneIl y a mois
  • Je me suis fait avoir ! 21 minutes pour apprendre que la dualité onde-corpuscule c'est plus subtil que ça et qu'en fait on en sait pas tellement plus. Mais c'est bien fait... Pour moi ! ;-)

    Aurélien CourtinAurélien CourtinIl y a mois
  • Déjà le gars s'appelle Archibald donc de base, tu écoutes ce qu'il t'explique en physique

    gale getgetgale getgetIl y a mois
  • Mais alors, ne serait-il pas temps de passer à la solution : le photon n'est ni une onde, ni une particule mais l'excitation d'un champ quantique ? Il me semble que l'électrodynamique décrit bien tous ces phénomènes mais elle n'est ni construite sur la notion de particule au sens classique ni sur la notion usuelle d'onde et c'est donc le concept sous-jacent qu'il serait bon de vulgariser à mon avis pour sortir de tous ces paradoxes apparents qui sont le résultat de l'utilisation d'un formalisme non abouti comme cadre interprétatif... Qu'en penses-tu ? Il y a un challenge pour le vulgagrisateur extraordinaire que tu es David...

    Bertrand LaforgeBertrand LaforgeIl y a mois
    • Le formalisme mathématique de la M.Q. est totalement clair. La "particule" a, à la fois, les propriétés d'une onde et d'un corpuscule. Ces propriétés (complémentaires et indissociables) mises en évidence dépendent du contexte, c'est tout. Il n'y a aucun paradoxe.

      May BeMay BeIl y a mois
  • merci pour ton travail, et félicitations pour le million d'abonné, c'est beau ! ça fait plaisir de voir autant de monde sur ta chaine. santé à vous !

    sulfurdazotesulfurdazoteIl y a mois
  • 19:40 c'est plutôt rassurant de savoir que le photon n'a pas de conscience : -D

    Arnaud BouArnaud BouIl y a mois
  • Difficile d'aller bosser après cela tant la vie a notre échelle me paraît trop normale maintenant !

    Franck NFranck NIl y a mois
  • Je connais un gars qui a mordu trop violemment dans de la maïzena, ce qui a créé 2 petites fentes sur une de ses incisives, et maintenant on peut admirer des interférences constructives et destructives au fond de sa gorge grâce à une petite caméra bluetooth qu'il a fixé sur son palais. On s'est souvent demandé s'il avait la lumière à tous les étages.

    YsoMYsoMIl y a mois
  • Merci d'armer les cerveaux pour faire face aux inévitables utilisations abusives (et mercantiles) du terme "quantique" :))

    Rėmi NRėmi NIl y a mois
  • Bravo David, toujours aussi digeste sur des sujets complexes

    vikingrrvikingrrIl y a mois
  • Je me pose une question : Si les photons proviennent de sources différentes a chaque fois lors de leur émission, représentent ils également une onde ?

    Dimitri LacombeDimitri LacombeIl y a mois
    • Quoi que vous fassiez, les "particules" ont deux propriétés indissociables : un comportement à la fois corpusculaire et ondulatoire.

      May BeMay BeIl y a mois
  • David, pourquoi émettre, comme si elle était naturelle, l'hypothèse qu'un photon doit choisir de passer soit par les deux chemins soit par un seul chemin, selon le processus de détection ultérieur auquel il sera soumis ? C'est un point de vue qui n'est pas forcément naturel. Prenons un exemple: une voiture roule à vive allure, passe sous un pont, puis continue sa route. On place ou non un mur au travers de la route. Est-ce que tu te demandes comment la voiture sait, quand elle passe sous le pont, laquelle des configurations normale ou défoncée elle doit prendre ? La voiture a toujours une configuration normale sous le pont, de même que le photon passe toujours par les deux chemins à la fois après la première lame semi-réfléchissante. Quand on place le mur la voiture est très perturbée et adopte toujours une configuration défoncée. Est-ce vraiment étonnant ? Quand on place des murs photo-detecteurs sur les deux trajets du photon, il doit être très perturbé lui aussi : il se manifeste toujours comme un grain d'énergie dans l'un ou l'autre des détecteurs. Est ce vraiment étonnant alors qu'on l'empêche de continuer sur les deux chemins ? A-t-on envie de faire une expérience de Wheeler en ne mettant le mur en place que quand la voiture a dépassé le pont ? Oui si on a fait l'hypothèse que la voiture a peut être déjà choisi sa configuration sous le pont. Mais sinon, on n'a pas trop envie. Aurait-on envie de faire l'expérience de Wheeler pour un photon si on pensait qu'il passe toujours par les deux chemins à la fois. Quand on l'arrête sur l'un ou les deux chemins, tout change évidemment. Ta présentation du problème ne porte-t-elle pas en elle une hypothèse implicite que le photodétecteur est une espèce d'objet neutre qui prend de l'information sur le photon sans le transformer. Mais comme le mur change la configuration de la voiture de normale à défoncée, le(s) photodétecteur(s) écrabouille(nt) le photon sur l'un et un seul des chemins. Bon, je crois que tu comprends parfaitement le point de vue. Que donnerait ta vidéo reconstruite sous cet angle de la mesure violente (projective dans la base des chemins) ? N'enseignerait-elle pas plus de mécanique quantique ? Phy Sics

    Phy SicsPhy SicsIl y a mois
  • en tout cas merci

    Vtt FabVtt FabIl y a mois
  • 1 est 1 mais 1 est 0.9et 0.1 et 1 est aussi 0.8et 0.2 ......

    Vtt FabVtt FabIl y a mois
  • Est-ce qu'on ne manque simplement pas d'une représentation physique de cet objet ? Un objet solide qui changerait d'état lumineu au cours du temps ?

    maxime mairemaxime maireIl y a mois
  • Super vidéo ! Dans le cas où la deuxième lame est présente, on sait si le photon la répartition de la première lame est 50/50 ou pas ? Si ça se trouve oui et la dernière lame n'est pas à 50/50 et donc même si elle est mise au dernier moment, le photo "choisit"

    Pierre NoëlPierre NoëlIl y a mois
  • Conclusion : La particule a le pouvoir de remonter le temps !

    JJ AllstarJJ AllstarIl y a mois
  • C'est incroyable, tu m'emmènes avec un simplicité folle précisément où tu le voulais, sur des concepts dont je n'ai pas le millième des bases théoriques nécessaire pour pouvoir les comprendre. J'ai une question, comment mesures tu l'impact de la vulgarisation sur la communauté scientifique ? Par exemple, ma belle soeur fait de la recherche sur un nez artificiel. Elle retranscris par un procédé complexe les odeurs. Son domaine de recherche est très biologique, mais il implique aussi de l'optique et de la chimie forcément. Ma question c'est, est ce que en regardant des vidéos de vulga elle peut s'arreter en plein milieu et dire "eureka, je viens de faire une trouvaille". Je sais que oui c'est possible quelques fois et que c'est déjà arrivé. En réalité la question serait, a quel point ça arrive, est-ce que ça arrive de plus en plus ? Je me dis que tu pourrais vraiment avoir un gros impact dans les trouvailles réalisées par des francophones dans les années à venir

    BoonsXBoonsXIl y a mois
    • J'ai eu plusieurs témoignages d'étudiant(e)s / lycéen(ne)s dont j'ai influencé l'orientation.Certains m'ont écrit des années après ! Mais sur la recherche, aucune idée !

      ScienceEtonnanteScienceEtonnanteIl y a mois
  • Demandons à Grouchat et Lola d’interroger le Photon anthropomorphique du trou : « Alors, Mr du Photon, éclairez notre esprit scientifique ? » Vous les humains avez une croyance dans le « temps » comme une réalité physique. Il vous est difficile d’imaginer le temps comme une grandeur émergente. Dans vos expériences avec mes confrères quantiques, votre temps n’est qu’illusion. Je m’explique et votre théorie de la relativité restreinte devrait vous aider à me comprendre. Moi Photon, je voyage à la vitesse de la lumière (pléonasme). A cette vitesse limite, le temps n’existe plus et je pars au même moment que j’arrive, tout trajet m'est instantané. Faire 1m ou des milliards de Km c’est pareil ; de mon point de vue je traverse la totalité du cosmos en... néant de temps. Maintenant dans votre temps relativiste humain, vous avez pensé que j’ai franchi un 1er obstacle puis dans un second temps vous me « demandez » de choisir entre mes attribues onde/corpuscule. Ça n’a aucun sens pour moi qui pars et arrive au même moment. Quoi que vous fassiez sur mon trajet, pour moi ça a toujours été là. Avoir une position dans l’espace implique obligatoirement une position de temps. Mais pour moi, qui suis étranger à toute temporalité, ça n’a aucun sens, vous ne pouvez pas penser les quantiques avec une notion de temps. Vous comprenez mieux maintenant pourquoi seule notre nature probabiliste vous soit accessible. Pour faire simple, vos « mesures » que je suis ici, et maintenant là, avec une apparente vitesse, que je peux remonter le temps pour en fait choisir aussi l’autre chemin... tout cela est une illusion émergente du fait que nous n’avons pas les mêmes réalités physique. Votre temps est réel pour vous, mais inexistant pour nous. Notre règle d’or pour Photon : départ = arrivé + tout autre point du trajet en même temps (+ création d’une illusion temporel pour les infra-luminiques) Photon et mon pote Gluon vous saluons et aimons vos vulgarisations et pardon d’avoir été long

    Nicolas DEDIEUNicolas DEDIEUIl y a mois
    • L explication la plus rationnelle et pourtant si difficile à admettre pour certains, c est que le présent, passé et future son déjà défini. Et toute matière/particule de l univers qui est sans conscience (et donc qui n a pas la prétention d écrire les pages de son avenir ) mais qui malgré tout sachant intrinsèquement que tout est déterminé (et pouvant accéder a cette connaissance) ne peut se faire duper par un tour de passe passe et sera toujours dans l etat corpuscule/ onde qui siait le mieux...

      momax joemomax joeIl y a mois
    • Alors ça c'est intéressant ! Et ça c'est un commentaire intéressant sous un commentaire intéressant ! Je sentais pourtant poindre un début de compréhension, à la lecture du commentaire de Nicolas... Dommage (ou pas...)

      Rėmi NRėmi NIl y a mois
    • L'expérience marche aussi avec des atomes qui sont beaucoup plus lents que des photons !

      ScienceEtonnanteScienceEtonnanteIl y a mois
  • c est bizarre ta manière d essayer de nous induire un truc faux pour nous convaincre après et essayer de nous "étonner"

    ce nom est déjà prisce nom est déjà prisIl y a mois
  • A la suite du bouddhisme, la synthèse vaste de l'objectivisme scientifique fait face à la profondeur des saints et des sages. En lisant cette vidéo, j'ai l'impression d'effleurer ce dont parle le Dalaï Lama, passionné de science, citant les avancées en physique quantique ou d'autres découvertes récentes pour illustrer ses explications (par exemple 25e min de ce commentaire : frworld.info/net/vid-o/qXqJZLuUkZ6xwK4). Merci et vive la science et sa sœur, la spiritualité!!

    Fred MiaFred MiaIl y a mois
    • Ok je sors 🎆💩💩

      Fred MiaFred MiaIl y a mois
  • DIA-BO-LI-QUE. On est (vraiment) sûrs que les photons n'ont pas de cerveau ? En tout cas, ils semblent avoir de l'humour

    Shoy PikkabbuShoy PikkabbuIl y a mois
  • J'ai vue ta bague, tu es marié ?

    Escrimeur 10Escrimeur 10Il y a mois
  • Quand on parle de quantique il faut tout simplement arrêter de résonner avec notre perception du monde, sauf que ça paraît impossible...

    s ls lIl y a mois
  • tu peut me contacter vite 0618046505 code marco20 en tkt merci on se joint en mai apres

    Marc André BighettiMarc André BighettiIl y a mois
FRworld